Du soleil. Des amis. Des enfants. Une piscine. De la crème solaire. Un peu de calcaire. Une eau à la température idéale, à plus de 30°C. Idéale, surtout pour la prolifération des micro-​organismes. Comment éviter de polluer votre eau de piscine ? Explications… Et solutions.

Si la limpidité de votre eau de piscine est l’une de vos fiertés, il faut absolument qu’elle le reste ! Si une eau trouble n’invite pas à la baignade, elle est aussi le signe d’une piscine polluée, d’une eau à problèmes…

Les polluants de la piscine

Figurez-​vous que la principale cause d’une eau de piscine polluée est… ses baigneurs ! Évidemment, le nombre de nageurs et leur comportement entrent en jeu, mais tous sont, à plus ou moins grande échelle, porteurs des trois fléaux de votre eau de piscine, à savoir les polluants non-​dissous, les polluants dissous et les micro-​organismes. Vos hôtes (et vous-​même !) invitent donc dans votre piscine des polluants comme des cheveux, des squames et des résidus de savon et de crème solaire, mais aussi de la sueur, des champignons, des virus, etc. Bref, autant de substances polluantes qui peuvent se révéler toxiques…
Comment avoir une piscine bien polluée ?
Si vous voulez favoriser la prolifération des micro-​organismes de votre piscine, n’hésitez pas à chauffer son eau au maximum, ne faites pas attention à son taux de calcaire et laissez-​y croupir le plus de matières organiques possible. Mais, si au contraire vous cherchez des moyens simples pour éviter d’avoir une eau polluée, commencez donc déjà par baisser sa température, par lutter contre le calcaire et par faire la chasse aux matières organiques. Par exemple, en imposant un passage sous la douche pour tous les baigneurs, et aux toilettes pour les plus petits avant la baignade…

Conseils simples pour une piscine bien entretenue

Vérifiez tous les jours l’eau de votre piscine. D’un simple coup d’œil, vous vous rendrez déjà compte de sa couleur et de sa limpidité. Au moindre doute, testez-​la : plus vite le problème est identifié, plus il sera simple à traiter. Faites attention à sa température et à son niveau : une eau fraîche est toujours préférable. Quant à son niveau, il doit idéalement être aux trois quarts des skimmers, afin de ne pas aspirer d’air dans le circuit hydraulique. Pensez aussi à renouveler régulièrement votre eau grâce à des lavages de filtre par exemple, ou à en ajouter de temps en temps (notamment en cas d’évaporation importante due aux chaleurs estivales).

Les 4 piliers d’une eau de piscine saine : Filtration, Désinfection, Nettoyage, Équilibre de l’eau

La Filtration

La Filtration est un traitement mécanique qui sert à éliminer les impuretés. Si la filtration vous permet de vous débarrasser de 80% des débris de l’eau, elle ne réussit pas pour autant à tout nettoyer. Il faut donc compléter son action à l’aide d’un robot de piscine, d’un aspirateur, d’une épuisette ou d’un balai.

La désinfection

La désinfection est un traitement chimique automatique ou manuel à base de chlore, de brome, etc., qui s’ajoute à l’action de la filtration en tuant la majorité des micro-​organismes. Cette deuxième étape est obligatoire pour maintenir la qualité de votre eau, car elle permet d’en éliminer la majorité des microbes. On dit d’ailleurs qu’une eau de piscine doit être désinfectée et désinfectante.

Le nettoyage

Le nettoyage de votre bassin doit se faire régulièrement. Ainsi, chaque semaine vous devrez, à l’aide d’un balai aspirateur ou d’un robot, nettoyer les parois de votre piscine, ainsi que sa ligne d’eau et son fond. Et pensez à vider les paniers des skimmers et le préfiltre de la pompe ! De plus, veillez à passer quotidiennement l’épuisette à la surface de l’eau pour en retirer les feuilles et les insectes. Il ne vous reste plus qu’à vérifier la pression dans le filtre et le niveau d’eau dans le bassin.

L’équilibre votre eau de piscine

Maintenir l’équilibre de votre eau de piscine est tout un art, qu’il est primordial de maîtriser. Ainsi, vous devrez toujours surveiller les 3 paramètres suivants : son pH  (ou son acidité), son TH (ou sa dureté) et son TAC (son alcalinité).

Un pH mal ajusté est très souvent la cause d’une eau de piscine trouble ou verdâtre. C’est donc ce taux que vous devrez surveiller – et corriger – en priorité. Bon à savoir toutefois, une dureté de l’eau (ou son taux d’ions calcium et magnésium), élevée peut très facilement ne plus être un sujet de préoccupation si vous vous décidez à vous équiper d’un adoucisseur.